Priorité 3 : S’appuyer sur des femmes et des hommes toujours plus compétents, et faciliter l’accès à nos métiers

 Recenser les besoins et adapter l’offre  de formation en fonction des attentes des entreprises

  • En réalisant un état des lieux des besoins actuels et futurs
  • En précisant et adaptant l’offre de formation pour la mettre en adéquation avec les besoins

 Accompagner le renforcement des compétences managériales des entrepreneurs et cadres dirigeants de la filière

  • En favorisant les échanges d’expérience par des temps de prise de recul et de réflexion
  • En développant les formations en management et gestion du comportement : Manager Pro, Opérationnel Pro et coaching

 Renforcer les compétences des salariés

  • En déployant de manière ambitieuse le plan de formation qui aura été défini auprès des entreprises
  • En informant sur le cadre réglementaire et financier des formations
  • En intégrant la gestion des relations humaines dans le quotidien professionnel des salariés

 Faciliter l’accès à la filière à de nouveaux actifs

  • En dynamisant la formation d’ingénieurs par apprentissage (réseau CFA) en lien avec Bordeaux Sciences Agro et le lycée de Sainte Livrade
  • En (re)présentant la filière, ses potentiels d’emploi, ses formations sur les lieux de formation, les salons et l’ensemble des supports de communication
  • En collectant et diffusant des offres de stage en exploitation pour développer l’insertion des jeunes dans la filière

 Développer les capacités des intervenants au service des projets de la filière

  • En favorisant la formation de producteurs en vue de prises de responsabilités dans la filière. ex : fonctionnement des institutions européennes…
  • En favorisant la dynamique de projet par la mise en œuvre d’un réseau d’appui : référents en accompagnement projet (collectif ou individuel), coachs référencés de la filière.

Xavier Mas, Producteur, Président de l’AIFLG, vice-Président de propulso

Ne prenons pas le risque de manquer de femmes et d’hommes pour développer nos productions !

Notre Région offre des conditions de développement favorables pour différentes productions de fruits ou de légumes ; des entrepreneurs dynamiques sont porteurs de projets pour l’avenir. Ils permettront de maintenir et développer les potentiels de production. Ne cassons pas cette dynamique positive par un manque de femmes et d’hommes pour s’y impliquer dans les années à venir. Les techniques de production sont de plus en plus pointues, elles exigent des compétences de plus en plus élevées : nous devrons accélérer le rythme de formation pour maintenir nos équipes à la pointe des techniques. Plus que d’autres, les productions de fruits et légumes ont besoin d’interventions humaines : donnons aux managers les clés pour organiser le travail de manière harmonieuse et efficace. Nous devrons aussi agir pour donner à la formation initiale spécialisée dans nos métiers une dimension adaptée pour répondre aux postes à pourvoir dans les années à venir : transmettons la passion de nos métiers à ces jeunes en formation pour que davantage d’entre eux nous rejoignent. Notre filière n’est qu’au début de l’utilisation régulière des outils de formation, d’autres secteurs le font mieux et créent de la plus-value. Nous avons à préciser nos besoins, adapter, compléter les cursus existants et nous en servir plus largement : nous en tirerons les fruits par la valorisation de nos équipes, qui se sentiront mieux et plus responsables dans leur travail.

Dernières actualités Propulso :

Isabelle & Jacques FAUREL
plénière
on en parle 5
© Copyright - Propulso