Portrait de professionnel : interview de Guillaume IMBS de BAYER

IMBS

« J’aime mon métier car je prends du plaisir dans ces relations humaines et dans la recherche de solutions aux questions des producteurs. »

Propulso est allé à la rencontre de Guillaume IMBS ingénieur technique en charge de l’animation des filières Fruits & Légumes sur le Sud-Ouest de la France pour BAYER, entreprise nouvelle adhérente de Propulso.

Après des études universitaires en biologie et en agronomie, Guillaume IMBS a intégré le service commercial de l’entreprise BAYER. Depuis trois ans, ce jeune professionnel occupe un poste d’ingénieur technique en charge de l’animation des filières Fruits & Légumes sur le Sud-ouest de la France (Nouvelle Aquitaine et ex-Midi Pyrénées). Nous avons échangé avec lui sur l’entreprise qu’il représente BAYER et sur son engagement au sein de la filière.

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur l’entreprise BAYER ?

« BAYER est une entreprise innovante de renommée internationale dont l’histoire a commencé il y a plus de 150 ans et dont le cœur de métier se situe dans les secteurs de la santé et de l’agriculture. Nous développons de nouveaux produits et de nouvelles semences en vue de leur utilisation dans des solutions innovantes qui visent à améliorer la vie des Femmes et des Hommes, des animaux et des plantes. »

BAYER est un acteur de l’agriculture extrêmement connu tant des professionnels que de la société civile. Pour nous rendre compte de son rayonnement, pouvez-vous-nous dévoiler en quelques chiffres le poids que représente cette entreprise au niveau mondial et national ?

« BAYER est une entreprise leader dans son domaine d’activité. Cette entreprise représentait à l’échelle mondiale en 2017 un peu moins de 10 000 salariés répartis dans 79 pays pour un chiffre d’affaires de 35 milliards d’euros. L’activité de protection des cultures, nommée Crop-Science, a contribué à hauteur de 26% de ce CA. Son département R&D comptait plus de 5000 membres et un budget bayer-sas_logo supérieur à 1,1 milliard d’euros. Au niveau national, cette structure accueillait plus de 3000 salariés dont la moitié dédiée à l’activité Crop-Science (chiffres 2017). Cette activité se répartie sur 13 sites dont 4 de R&D et 3 de production et un chiffre d’affaires de 1.4 milliards d’euros. L’activité Crop-Science a contribué à hauteur de 38% de ce CA avec un investissement de plus de 100 millions d’euros en R&D.

Au niveau de l’activité Crop-Science, BAYER dispose de 2 centres d’expérimentation dans la région Nouvelle-Aquitaine : un à proximité d’Agen (47) et un à proximité de Pons (17). Une dizaine de commerciaux accompagnent nos clients distributeurs et 6 techniciens travaillent dans la R&D au niveau régional. En 2017, une grande majorité des activités de Bayer Crop-Science était issue de la vente de produits de protection des plantes. Demain, l’entreprise aspire à répartir plus équitablement nos activités entre semences, produits de biocontrôle, produits phytosanitaires de synthèse et offre de services (agriculture de précision par exemple). »

Quelles sont vos missions au sein de cet ensemble ?

« Ma mission principale est d’accompagner les acteurs des filières Fruits & Légumes dans la préservation de la qualité sanitaire de leurs productions. Cela passe par des travaux techniques réalisés en interne mais aussi en partenariat avec des acteurs locaux, par des réunions d’échanges et des formations. C’est aussi une veille sur les problématiques émergentes au niveau de la production (évolutions techniques, réglementaires, économiques et sociétales). »

A la manière dont vous nous présentez votre entreprise et vos missions nous voyons que votre métier vous passionne. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il vous apporte au quotidien ?

« La richesse de mon métier est d’être en contact avec de nombreux spécialistes, que ce soit des producteurs ou des techniciens. Ce sont beaucoup d’échanges, de partages. D’un naturel curieux, j’apprends beaucoup au contact de toutes ces personnes. Cela me permet aussi de mettre parfois en relation des personnes qui sont confrontés à des problématiques similaires et qui progressent ensuite ensemble dans leurs métiers. J’aime mon métier car je prends du plaisir dans ces relations humaines et dans la recherche de solutions aux questions des producteurs. »

Quelle vision avez-vous de la filière Fruits & Légumes de la Nouvelle-Aquitaine ? Quels sont selon vous les grands défis qui attendent les producteurs et les entreprises ?

« La filière Fruits & Légumes régionale a un poids majeur au niveau national, avec des productions de qualité : Melon du Poitou, Pomme de Terre de l’Ile de Ré, Pomme du Limousin, Noix du Périgord, Fraise du Périgord, Pruneau d’Agen, Asperges du Blayais, Asperges des Landes, Kiwi de l’Adour … Les producteurs sont donc reconnus pour leurs savoir-faire. D’un autre côté, les consommateurs, souvent éloignés des campagnes et des productions, nous interrogent sur nos pratiques et la sécurité alimentaire. La performance de nos filières est aujourd’hui évaluée au niveau économique mais aussi au niveau environnemental et sociétal. L’agriculture et les filières vont devoir se transformer pour répondre à ces questions. C’est l’enjeu majeur d’aujourd’hui et de demain. »

Comment BAYER propose d’accompagner ces professionnels pour faire face à ces défis ?

« Pour y répondre, BAYER développe et axe sa recherche sur des solutions innovantes, en particulier dans 3 domaines : le biocontrôle, l’innovation variétale et l’agriculture digitale. Notre principal enjeu est que les professionnels s’approprient ces solutions et les combinent (ensemble ou avec d’autres) afin de rendre leurs productions plus performantes. Le service Agriculture Durable de notre entreprise est en charge d’accompagner ces mutations agricoles et de répondre aux questions qui y sont associées. Au niveau de la région Nouvelle-Aquitaine, une collègue ingénieure travaille sur des sujets comme la protection des professionnels agricoles, la protection de l’environnement, les pollinisateurs et la biodiversité, les relations avec le grand public, les techniques d’applications des produits et les résidus… »

Et concernant la question sensible du moment : les produits phytosanitaires ?

« Nous sommes tous de plus en plus questionnés sur l’utilisation de produits phytosanitaires. Nous rappelons notamment que les produits que nous développons sont parmi les plus contrôlés au monde, et nous sommes allés au-delà des obligations réglementaires en rendant publiques les données sur la sécurité de nos produits. »

Depuis de nombreuses années, BAYER est un partenaire de Propulso lors des évènements comme le Rendez-vous Propulso ou Perifel. Cette année, BAYER a décidé d’aller plus loin et a adhéré à l’association. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de votre engagement auprès de Propulso ?

« Propulso est pour BAYER un lieu d’échanges et de partage au niveau de la région Nouvelle-Aquitaine. Nous nous inscrivons pleinement dans cette volonté de l’association de créer des synergies entre les entreprises et entre les Hommes. Nous pensons que c’est le bon endroit pour répondre aux défis des filières. Nous travaillons déjà depuis de nombreuses années en partenariat avec une entreprise ressource de l’association : Invenio. Nous pensons pouvoir aller plus loin dans notre collaboration et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de nous engager. »

Propulso remercie Guillaume IMBS pour ses réponses et propose aux professionnels de la filière de poursuivre cet échange lors des prochaines rencontres de Propulso et de son réseau d’entreprises ressources.