PORTRAIT DU MOIS : Raphaël VIOT, un jeune à la conquête du cresson

Raphaël VIOT

Raphaël VIOT est un jeune producteur de cresson passionné par son métier et par l’entreprise familiale dans laquelle il oeuvre: Les Cressonnières d’Aquitaine. Après avoir réalisé des stages de longue durée dans la grande distribution et à l’étranger en lien avec sa formation commerciale, Raphaël décide de revenir dans l’exploitation familiale.

Située dans le Lot-et-Garonne et plus précisément vers Agen, l’entreprise Les Cressonnières d’Aquitaine existe depuis 1953. Les parents de Raphaël, Odile et François VIOT, ont repris cette structure il y a 16 ans. L’exploitation familiale est, aujourd’hui, leader français dans la culture du cresson, avec 20% de part de marché du cresson en France.

Les Cressonnières d'AquitaineLa famille VIOT cultive le cresson sur 16 hectares et est certifié Global Gap. Il y a 18 personnes en CDI dans l’entreprise, et environ 4 saisonniers répartis sur l’année. L’exploitation commercialise dans les réseaux traditionnels des grossistes, ainsi que les centrales d’achats. Les Cressonnières d’Aquitaine produisent également du persil, des pousses de salade et des herbes aromatiques, à plus petite échelle.

« Nous sommes dans une logique de diversification et de renforcement de notre positionnement sur le cresson. » explique Raphaël.

Pour Raphaël, travailler en famille est un réel atout :

« Ça apporte énormément. Nous avons une vision sur le long terme plus forte que si ce n’était pas une entreprise familiale. Nous cherchons toujours à nous améliorer et nous nous complétons dans nos profils. La complémentarité est une force. »

Les cressonnières d’Aquitaine fait partie de l’association des cressiculteurs de France qui regroupe plusieurs producteurs. Cette associatioBouquet de cresson - Les Cressonnières d'Aquitainen permet, aux exploitations produisant du cresson, d’avoir plus de poids et donc une meilleure reconnaissance. Elle permet également d’échanger sur les pratiques. Ces échanges ont abouti, par exemple, à la création d’un cahier des bonnes pratiques pour l’ensemble de la profession des cressiculteurs de France.

« C’est un engagement primordial pour nous car c’est pour la survie de notre produit. Il y a un grand nombre de cressiculteurs qui partent à la retraite et peu de jeunes qui s’installent. » affirme Raphaël.

L’entreprise familiale fait également partie du réseau DEPHY’Ferm pour trouver des solutions afin de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires sur les exploitations.

La problématique du renouvellement des générations de producteurs de fruits & légumes est un véritable enjeu selon Raphaël :

« La Filière fruits et Légumes est en difficulté. Il y a de moins en moins d’exploitations. Beaucoup d’exploitants partent à la retraite et ne trouvent pas de repreneurs pour leurs exploitations. Ce sont souvent des métiers physiques qui demandent du temps, de la patience et une bonne gestion comptable. Il faut réussir à redorer la profession d’agriculteurs, de maraîchers et prouver aux jeunes que c’est un métier d’avenir. »