,

Rencontrer, échanger, informer : retour sur la réunion Plénière 2019 de Propulso

plénière 2019 V2

Le 09 juillet dernier, 32 acteurs des fruits & légumes de la Nouvelle-Aquitaine se sont retrouvés dans une ambiance conviviale pour échanger ensemble sur l’actualité de leur filière. Comme chaque année, Propulso avait donné rendez-vous aux professionnels à Fourques-sur-Garonne (47) pour ce temps fort de l’année. Pour cette édition 2019, Propulso avait convié Emmanuel Demange, Directeur produit & qualité – coordination des actions régionales, d’INTERFEL à venir présenter les contours du futur Comité Régional d’INTERFEL Nouvelle-Aquitaine.

L’idée de créer des comités régionaux d’INTERFEL date de 2011. La réorganisation des régions et la nécessité d’améliorer l’efficience des actions nationales portées en Région par INTERFEL ont accéléré le besoin d’expérimenter une présence plus directe au sein des territoires régionaux.

Les modalités de fonctionnement de ces Comités seront fixées par l’interprofession nationale. Ces derniers prendront la forme juridique d’une association loi 1901. Les membres des futurs comités seront les représentants régionaux des organisations professionnelles nationales qui constituent l’interprofession nationale (au moins de 50 % des organisations représentant le collège amont et 50 % des organisations représentant le collège aval). De plus, des membres associés pourront y être admis.

Rôles et missions des futurs comités régionaux d’INTERFEL

Ces Comités auront pour objet de mettre en place, au niveau de la région dans laquelle ils seront établis, des opérations s’intégrant dans la stratégie nationale d’INTERFEL. Ces Comités permettront entre autre :

  • Le renforcement des actions nationales réalisées dans les régions se dotant d’un Comité (Fête des Fruits et Légumes frais, salons régionaux, Des fruits & légumes à l’école, actions dans les écoles, etc…).
  • Les interventions du réseau des diététiciens seront prioritairement déclinées sur les demandes, en amont, du Comité régional, en dehors des actions nationales programmées.
  • L’intervention structurelle du CTIFL, tant dans le domaine de l’expérimentation que les interventions des services formations et études, sera priorisée en fonction des demandes des Comités régionaux pour les actions touchant à la région.

Seules des actions bénéficiant à l’ensemble de la filière pourront être mises en place par le Comité. Ce dernier ne pourra donc pas réaliser des opérations qui ne bénéficieraient qu’à une organisation professionnelle ou qu’à un produit spécifique. Les mêmes règles d’engagement d’INTERFEL s’appliquent aux Comités régionaux.

De manière plus précise, leurs missions seront :

  • L’amélioration du dialogue interprofessionnel entre ses membres au niveau de la région
  • La défense et la promotion des actions interprofessionnelles du secteur des fruits et légumes frais dans la région
  • La promotion de la consommation des fruits et légumes frais dans la région
  • La communication au niveau régional relative aux accords interprofessionnels en vigueur
  • Le relais en région des actions nationales inscrites dans la stratégie d’Interfel
  • Le soutien à la valorisation et la promotion générique globale des démarches de qualité
  • La représentation et la défense des intérêts de la filière fruits et légumes frais exclusivement dans les domaines dévolus à l’action interprofessionnelle et impliquant l’ensemble des acteurs représentés au sein de l’interprofession

Les ressources des comités pourront être constituées de 4 rentrées :

  • D’une partie des cotisations volontaires étendues prévues par l’accord cotisation d’INTERFEL
  • Les cotisations interprofessionnelles spécifiques
  • Des subventions publiques
  • De toute autre ressource non interdite par les lois et les règlements en vigueur

Des régions pilotes dans la mise en place des futurs Comités régionaux d’INTERFEL

Aujourd’hui, 5 Régions ont émis le souhait d’avoir un Comité régional sur leur territoire: Occitanie, Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Haut-de-France et Nouvelle-Aquitaine. A ce jour, seulement 2 comités ont été officiellement lancés : Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes. Pour la Nouvelle-Aquitaine, la réunion de préfiguration a eu lieu le 7 mai 2019 à Bordeaux lors du salon régional de l’Agriculture. 5 familles de l’amont & 5 familles de l’aval étaient présentes pour cette rencontre. Le comité d’INTERFEL Nouvelle-Aquitaine sera officiellement créé durant l’automne.

Ces Comités nouvellement formés seront des Comités « tests ». Ils seront expérimentés pendant les trois prochaines années. Après un bilan de leurs actions, il sera décidé de leur maintien ou de leur suppression.

La filière fruits & légumes une filière dynamique qui construit son avenir

Suite à cette présentation riche en information, d’autres professionnels ont pu prendre la parole pour présenter leur actualité, un projet/action, un évènement ou autre. Les participants ont ainsi pu découvrir :

  • La fusion d’Invenio-Ciref votée le 18 juin dernier
  • Les missions et le fonctionnement des stations d’expérimentation de Creysse et de l’ACPEL
  • Le fond Alterna comme futur accompagnement aux financements des constructions des serres
  • L’existence d’un projet concernant le développement de l’approvisionnement régional en F&L pour la restauration collective publique de Nouvelle-Aquitaine mené par APFeLSO sur demande de la DRAAF Nouvelle-Aquitaine
  • La Création d’un pôle Fruits & Légumes au MIN de Bordeaux Brienne qui accueillera le GIE AIRE F&L, Propulso, Invenio, AOPN Carottes de France, l’Association Interprofessionnelle du Melon et l’AREFLH.
  • La création de vidéos permettant de promouvoir les métiers du maraichage auprès des jeunes des collèges
  • La prochaine date de Perifel : le 10 octobre à Douville.

Jean-Michel Ruchaud, producteur (47) et Président de Propulso, a conclu cette rencontre en évoquant le séminaire Propulso qui s’est tenu en mars dernier. Ce séminaire avait pour objectif de mener une réflexion de fond sur le devenir de Propulso. Cette rencontre a été utile mais n’a pas permis de trouver une ou des solutions sur le long terme quant à l’avenir de l’association. Il s’agissait d’une étape dans la construction d’un nouveau Propulso. Elle doit être amenée à ce poursuivre et à murir. Jean-Michel Ruchaud lance un appel aux personnes présentes en réaffirmant qu’il souhaite quitter la présidence de Propulso. Il invitera les acteurs de la filière F&L à se retrouver à l’automne afin de construire collectivement l’avenir de Propulso.